ACCUEIL AGENDA SUPER 16 SWEET SIXTEEN ATELIERS INTERVENANTS DOSSIER DE PRESSE NOUS CONTACTER

Comme un travelling sonore de cinéma …
Parcours sonore proposé du lundi 30 juillet au mercredi 1er août 2007 de 18h à 23h
dans le cadre du Festival Paris Quartier d’Eté
Départ : Maison de la Radio – 116 avenue du Pt Kennedy – Paris 16
Durée : environ 1 heure

POUR ECOUTER LES SEQUENCES DU PACOURS CLIQUER SUR UN NUMERO DE LA CARTE

carte super 16

Construit comme un scénario d’une fiction radiophonique à ciel ouvert, ce parcours est une immersion dans une série de décors spectaculaires. Ici, c’est le potentiel fictionnel des espaces qui devient moteur d’une expérience sensible de l’urbain à la limite du fantastique.

L’arrière-décor. Au début, nous prenons à revers ces immeubles d’apparat, tous ces escaliers de services semblent dissimuler une intrigue. Dans la bande son, le hors champs - les intérieurs qu’on ne voit pas - est suggéré en permanence. Nous traversons un marché puis un village tellement provincial qu’il en devient factice et où les passants s’affairent comme dirigés par un metteur en scène invisible.

Travellings. Nous entamons la descente. Comme par magie que nous percevons des trouées dans l’écran de pierre formé par les immeubles cossus : leurs halls de verre tiennent à bonne distance du panorama qu’on devine pourtant de l’autre côté. Passagers clandestins sous les rails du métro nous descendons dans un travelling avant vers le fleuve. Par effet de palier, le champ de vision s’élargit.

Cinémascope Nous évoluons bientôt sur une mince bande de terre au milieu des eaux. Figurants d’une image en mouvement, nous assistons au dialogue spectaculaire et anachronique entre deux skylines. Dans un fondu enchaîné, nous passons de la tour Eiffel au pied de la statue de la liberté. Ce walk movie sensible nous maintient suspendu dans une temporalité étrange, la lumière s’éteint déjà.

Projet conçu et produit par le Collectif MU pour le Festival Paris Quartier d’Eté.

Sound Drop 2007 est produit dans le cadre d'un atelier de création radiophonique qui a associé 8 participants. Ils ont été accompagnés par les artistes dans le cadre de résidence à l'Institut des Cultures Musulmanes (18e) et au Palais de Tokyo (16e).
Une première version du parcours a été proposée à la Goutte d'Or en off de la Nuit Blanche 2005*. Certaines pièces de ce premier parcours figurent dans Super 16 et Sweet Sixteen.

1. MAISON DE LA RADIO
« untitled » AKI ONDA (Japon/USA, 2005) 5’18

Exploration sonore dans la zone africaine de la Goutte d’Or.
Aki Onda saisit des bribes de sons et musiques à l’aide d’un dictaphone / carnet de voyages, puis il les réinterprète avec un instrumentarium vintage de guitariste électrique (amplis à lampes, delay et pédales d’effet).

2. RUE DES VIGNES
« National chants » JEAN-PHILIPPE RENOULT (France, 2005) 4’14 – Atelier Sound Dro
p 2005

Radio cut-up interprété sur la scène du Lavoir Moderne Parisien à mi-parcours de l’Atelier Sound Drop 2005. Ici des collectes sonores organisées-désorganisées autour des musiques et des chants de la Goutte d’Or. La conclusion est donnée par Alice Kok, une jeune femme chinoise de la Goutte d’Or qui chante La Marseillaise en Arabe. A noter un « remix » d’un titre Métal extrait d’un CD gagné pendant la tombola des sapeurs-pompiers du 18e lors du bal du 14 juillet.

3. PASSAGE SINGER
“Où es-tu Henri Jean Pierre ? » SERGE LE SQUER (France, 2005) 2’50

Pas de témoignage, des fréquences radios. Assis dans une cuisine, rue Affre, un talkie-walkie à la main, j’écoute des scènes de travail « Tourne un peu, commence à mouler, moule, moule Philippe, Ok, c’est bon ». « Reconnaissance effectuée, opération terminée ». « Oui, j’écoute – Il y a quelque chose devant moi ou pas ? – Oui, il y a un véhicule léger en panne sur l’A86 avant le tunnel ». Je m’allonge sur le sol de la cuisine, délocalisé j’écoute le travail entrecoupé de silences et grésillements de fréquences. « Où ai-je envoyé Jean-Pierre ? ». « J’écoute – T’avais reçu que j’avais bien reçu – Oui, oui. » 3Transmettez – Tous les effectifs à la base. »
www.documentsdartistes.org/lesquer

4. RUE TALMAS
« Tima » JEAN-PHILIPPE RENOULT (France, 2005) 2’10 – Atelier Sound Drop 2005

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

5. RUE DE L’ANNONCIATION
« sssaaarrrkkkooozzzyyy » JOACHIM MONTESSUIS (France, 2005)
5’20

Cette pièce sonore est composée de plusieurs centaines de voix enregistrées dans les rues du quartier. Chacune des personnes sollicitées fut invitée à dire simplement « sarkozy » dans un micro, sans aucune autre indication … Perception, accumulation, saturation.
www.erratum.org/montessuis

6. RUE RAYNOUARD
« Cité d’Or » OttoannA (France, 2007) 5’04’20

Documentation sonore  de "Gold Trip Down Memory Lane"; performance fondée sur un vieil adage allemand «Le souvenir peint le passé avec un pinceau d’or ».... Dans le quartier de la Goutte d’Or, des participants ont été invités à revivre et décrire un parcours dans une ville de leur passé. Guidés par des instructions vocales sur des nappes de fréquences basses, ils ont ainsi atteint une transe narrative qui donne aux récits un ton orinico-poétique, le tout remixé en live par OttoannA.
www.ottoanna.com

7. RUE DE L’ALBONI
« J’ai senti une oreille au sommet de ma tête » GORAN VEJVODA (France, 2005) 6’15

Une oreille au sommet de ma tête / enregistrer certains points choisis sur une carte / photographier le silence / nous étions trois hommes / puis quatre avec une femme / Cat une belle journée d’été / les gens étaient subjugués par la sphère microphonique / mais quand ils découvraient que ce n’était qu’un micro / ils s’en désintéressaient.
Tout s’en est allé / puis tout est revenu / j’ai pris ma paire de ciseaux audio / j’ai commencé à disséquer / tous ces sons de rien demandaient à être manipulés et re-traités / devenir des sons de quelque chose / la ville ne sonnait pas particulièrement bien ce jour-là / elle n’avait rien de spécial à dire / elle avait besoin d’un lifting sonore / elle réclamait à être re-énergisée / ré-grmisée.

8. PONT DE BIR-HAKEIM
« La frontière invisible » THIERRY BERNARD en collaboration avec Lee Show-Chun (France, 2005) 4’03

« Là où le monde réel se change en simples images, les simples images deviennent des êtres réels, et les motivations efficientes d’un comportement hypnotique … » Deux stroboscopes illuminent, dans le Square St Bernard, le petit train en bois de l’aire de jeu … un audioguide diffuse une bande son nourrie de témoignages, de langages, de paroles, enregistrés auprès des habitants de ce village.
http://thierrybernard.net

9. ALLEE DES CYGNES
« Untitled  #2 » FRANÇOIS-EUDES CHANFRAULT (France, 2005) 8’

Tirer la trame mélodique et la richesse sonore contenues dans les éclats et les rumeurs de la Goutte d’Or historique. A la manière d’un Reich et ses « différents trains », j’ai particulièrement utilisé des témoignages, des voix anonymes, musicales dans leur phrasé, chantantes souvent. Le rythme de la ville, partout présent, échappé des échoppes, accidentel parfois, a complété l’écriture. C’est une pièce sur l’impossible mélange, la pression atroce des aspirations des hommes, regrets, frustrations, haines électriques et l’espoir aussi qui émane de ce quartier improbable.
www.personal-computer-music.com

10. POINTE DE L’ALLEE DES CYGNES
« Othman Chant » GAÊL SEGALEN (France, 2005) 0’40 – Atelier Sound Drop 2005

Othman Junior s’impressionne en chantant dans l’église Saint-Bernard. Pièce enregistrée et réalisée par Gaël Segalen dans le cadre de l’atelier Sound Drop 2005 …

11. PONT DE GRENELLE
« Duet trio for metal fences » COTI (Grèce, 2007) 4’03

C'est un duo entre une clôture métallique de la Goutte d'Or et une autre du 16ème arrondissement. L'expérience peut être amplifiée si vous mettez votre tête en contact avec la clôture qui est en face de vous et que vous écoutez le morceau au casque. Les sons et vous-même formez un trio. Pour Coti, cette pièce musicale est une petite île de tranquillité dans une grande ville qui ne s'arrête jamais.
www.cotik.com