ACCUEIL AGENDA SUPER 16 SWEET SIXTEEN ATELIERS INTERVENANTS DOSSIER DE PRESSE NOUS CONTACTER
 

 

Vincent Voillat - directeur artistique & scénographe (MU)
À travers la réalisation de sites internet, de films ou de performances, Vincent Voillat détecte la fiction potentielle et pratique la technique du détournement. Qu’il soit objet (le mobile), technique de communication (le chat, un email) ou architecture (le sambodrôme de Rio de Janeiro ou une gigantesque barre de 4 kms de long en front de Mer du Nord construite pour les vacances par des membres de l’ex parti communiste est-allemand), il investit ces espaces publics-lieux communs pour les transformer en émetteurs, récepteurs ou transports privilégiés de microfictions.
Il a été en résidence au Fresnoy entre 2001 et 2003. Artiste indépendant (exposition en 2005 à la Staedtische Galerie d’Erlangen-D), il est collaborateur de MU depuis 2003. Assisté par Anna Lemoine (graphiste web design), il assure la direction artistique (graphisme, scénographie) des expositions de MU : Edith-District (2005), Sound Drop (2005), Territoires Fantômes (2006).

Philip Griffiths – compositeur-performeur (MU)
Diplômé du conservatoire national de Bordeaux (électro-acoustique), Philip Griffiths inscrit sa démarche artistique autour d'une problématique : "confronter le son aux différents média visibles, du statique au mouvement".
Il a notamment composé le paysage sonore de différents courts-métrages, pièces de théâtre, et installations. Il anime avec le collectif MU, des ateliers de sensibilisation à l’écoute et à la création sonore, à destination de groupes d’alphabétisation et de jeunes en formation audiovisuelle.

Gaël Segalen - documentariste sonore (MU)
Formée en sciences humaines puis comme ingénieur du son à la Femis, Gaël Segalen participe à la réalisation de films documentaires et de fiction (sélections aux Festival de Cannes, Deauville, San Francisco, Sacramento, Cine Vegas, Los Angeles, Tribeca …), tourne aux USA, ce qui lui ouvre les portes de collaborations internationales et l’incite à enregistrer sur le principe du field–recording, des scènes de vie courantes dépaysées qui tendent vers le désir d’une fiction politique. Les emprunts ou rejets culturels et leurs fantasmes, le langage, l’absurde, les lieux communs, l’éclectisme, les cultures suburbaines et communautaires sont des thèmes centraux de ses séquences sonores.
Plus qu’un témoignage, le micro offre un espace d’improvisation pour se mettre en scène et se projeter dans un monde imaginé et personnel. Il est un prétexte de rencontre et d’exploration.
(Ecoute l’écrit des femmes, conversations et lectures de femmes vivant en banlieue nord parisienne ; Différé – Delayed , documentaire San Francisco – Niger ; Apesanteur, installation de BBCF Fête des Lumières – Lyon 2006)
Membre du collectif MU depuis 2005, elle intervient lors des ateliers de captation sonore à Paris et en banlieue et participe aux créations et performances artistiques : Audiowalk Sound Drop Nuit Blanche 2005, Sound Park Festival « sous la Plage » 2006, Sonic Moons Nuit Blanche 2006, 2036 défilé de mode / performance de Sakina M'sa, Bagnolet juin 2006.

Jean-Philippe Renoult – producteur radio, compositeur
Jean-Phillipe Renoult (né à Paris en 1963) est un auteur, producteur radio et artiste sonore basé à Paris. Il a travaillé pour la radio publique notamment France Culture pendant plus de 15 ans. Ses travaux sonores sont hérités des techniques de cut-up, d’emprunts et de recyclage, des avant gardes Dada du début du 20e siècle aux manipulations platinistes des années 80 à aujourd’hui. Ses travaux récents incluent, Pourtant Tout Simple, une création électroacoustique au GRM (Groupe de Recherches Musicales) pour le 10e anniversaire de la disparition de Pierre Schaeffer, I could never make that Music Again, une collaboration avec Jean-Yves Leloup pour Radiodays à la galerie De Appel, Amsterdam. Il a conçu avec Dinahbird, Songs of the Brewery, une installation sonore et création radiophonique en collaboration avec Kunst Radio en Autriche et l’organisation Art Trail à Cork, capitale Européenne de la Culture en 2005.
Jean-Philippe Renoult présente le cycle de conférences Voir et Entendre au Centre Pompidou à Paris, et conçoit avec le Collectif Mu Sound Drop, une série de promenades sonores à Paris, Zurich et Montréal. Il est aussi membre du collectif d’artistes Franco-Britannique, Project 101, basé à Paris depuis 2001 et coordinateur de la web radio, radio 1001. Il est également l’auteur de Global Tekno : voyages initiatiques au coeur des musiques électroniques, un livre qui a reçu le 28e grand prix de littérature musicale de l’Académie Charles Cros en 1999.
www.jeanphilipperenoult.com

Dinahbird - artiste sonore
Dinahbird (née à Londres en 1975) vit et travaille à Paris et Londres. Elle réalise des programmes radiophoniques, des créations audio, des bandes sons de films et des installations sonores. Sur scène, son travail est axé sur des collages et des mises en scène narratives réalisées en temps réels à partir de matériaux bruts issus de ses propres enregistrements sonores. Ses récents travaux incluent : The Music Machine, un programme sur l’ondioline, un des premiers synthétiseurs for BBCR4, Moskova, une collaboration son/vidéo qui observe l’évolution d’un jardin parisien pendant la première année de sa mise en service, Songs of the Brewery, une installation sonore et création radiophonique à Cork, capital Européenne de la Culture, 2005.
A Paris, elle conçoit des ateliers de création sonores au Musée d’Art Moderne, en correspondance notamment avec les rétrospectives consacrées aux plasticiens Dan Flavin, Fischli & Weiss.
www.project-101.com

Joachim Montessuis - poésie sonore
Vit et travaille à Paris. Joachim Montessuis développe depuis 1993 une démarche expérimentale autour de la poésie sonore, du son bruitiste et de l'image électronique. Il s'intéresse aux liens entre art, science et spiritualité, et tente de créer des contextes de brouillage et de débordement (sensoriels, émotionnels, culturels) qu'il expérimente lors d'installations immersives/concerts crescendos intenses.
Il a travaillé en résidence dans les principaux centres d'art électronique européens (V2_Lab, CICV, KHM, Fresnoy) et montré son travail dans de nombreux contextes et festivals internationaux (DEAF, Sonar, Dis-Patch, ISEA, Beaubourg, USA,)... Il édite depuis 1997 la revue CD d'audio art Erratum et organise régulièrement des expositions et des évènements poétiques. Il intervient mensuellement (son/nouveaux médias) à l'ESAD de Strasbourg. HYPERLINK "http://www.erratum.org/montessuis/" www.erratum.org/montessuis/

François-Eudes Chanfrault - compositeur
Né en 1974. Compositeur de formation classique, violon altiste, guitariste et chanteur. Développe depuis une dizaine d’années un langage musical très personnel, mêlant électronique, ordinateurs et instruments acoustiques. Programmeur aussi, il travaille essentiellement avec Max/MSP, logiciel développé à l’IRCAM, sur lequel il s’est formé tout seul durant ses années d’expérimentations. Il signe pour le cinéma la bande originale très remarquée de « Haute Tension » de Alexandre Aja (Méliès d'Argent, Sitges 2003), ou celle de « Au-delà de la haine » de Olivier Meyrou (Teddy Award, Berlin 2006) avec qui il entretient une collaboration artistique très forte. Il écrit aussi pour le spectacle vivant et mène de nombreux projets mêlant art numérique, installation sonore et dispositifs nouvelles technologies (« Infraespace » avec Laurent Karst et Jean-Marc Chomaz, ou « Sound Delta » pour le collectif MU). Son premier album, « Computer Assisted Sunset », sorti cet hiver 2005 chez MK2 / Night & Day, a été très favorablement accueilli par la critique : « Électro sensible et céleste, au lyrisme serein » (L’Humanité), « merveilleux premier album, grave et élégant (...) Une révélation. » (Epok), « Bribes, relents étranges, vrombissements, tenues aiguës…, le travail sonore ultra abouti produit abysses résonantes et ciselure acoustique. L’auditeur est cerné, absorbé par le son, les tripes sur le fauteuil. » (Les Inrockuptibles), « Ni reprise ni minimalisme (…) mais au contraire une profusion de sons retraités, découpés, inventés et surtout inédits. Une musique à la fois organique et abstraite. » (Le Monde). Il se produit en concert sous son propre nom ou au sein de son projet Personal Computer Music, seul aux machines ou accompagné d'autres musiciens (Aurélien Delamour, Laurent Dailleau, Sam Crowther...) , dans des lieux et devant des publics très différents : au Lieu Unique à Nantes, au Centre Georges Pompidou à Paris, ou au festival La Route Du Rock à Saint-Malo... Il vient de réaliser le sound design du dernier film de Alexandre Aja, « The Hills Have Eyes », produit par Wes Craven (sortie US : printemps 2006) et prépare son second album. Il était présent en 2006 avec l’installation « Infraespace » au festival Art Rock à Saint-Brieuc, ainsi qu'au Ortigia Festival de Siracuse (Sicile).
http://francois.eudes.free.fr/

• Ottoanna - artistes sonores
OttoannA regroupe Valérie Vivancos et Rodolphe Alexis au sein d’un duo d'interventions sonores dont les dispositifs et actions participatives se basent sur un usage critique et poétique du son. Cette pratique, puisant sa source dans les techniques d’automatisme absolu, s’applique à déjouer les codes socio-culturels et liberer l'écoute de ses contraintes informatives ou mélodiques.
Valérie Vivancos. Vit et travaille à Paris et Londres, après plus de dix ans passés à l’étranger. A notamment étudié à la Chelsea School of Art sous la tutelle de Dave Ryan, Hayley Newman, Rebecca Warren ainsi qu’au San Francisco Art Institute avec Laetitia Sonami, George Kuchar et Martin Schmitt (Matmos). Pendant un an, elle assiste le commissaire d’exposition et galeriste Alexandre Pollazzon tout en étant DJ (liliB) en résidence dans plusieurs lieux de la nuit londonienne. Sa pratique, située à la croisée de la performance et de l’expérimentation sonore conceptuelle, est illustrée par l’événement participatif urbain, Sleep In Opera (l’Opéra du Sommeil) qu’elle organise en 2002 dans un bunker du centre de Copenhague., Elle prend part à de nombreux événements artistiques en France et à l’étranger (Brésil, Grande-Bretagne, USA, Danemark, Italie, Pologne…) souvent doublés d’ateliers pédagogiques (Festival Musique Action, ENACT). Elle collabore régulièrement avec d’autres artistes visuels et sonores dont Sylvain Marquis, Alice Lewis, David Medalla, Claudia Wegener et les collectifs Ottoanna, Addenda et Foreign Investment à l’occasion de ‘lives’, d’interventions urbaines et radiophoniques (Resonnance FM, Agendas de la Biennale de Venise). Par ailleurs, suite à la co-fondation, en 1998, d’une revue d’art bilingue avec Rose-Hélène Iché, elle continue à écrire et traduire des textes théoriques sur l’art et le son dans le cadre d’éditions dirigées, entre autres, par Guy Brett, Sarane Alexandrian, Isidro Hernandez, Renaud Faroux et Bradley Quinn.
Rodolphe Alexis. Vit et travaille à Paris, après des études de philosophie, il consacre sa maîtrise d’anthropologie à L’IHEAL aux Icaros péruviens (chants accompagnants les transes chamaniques sous ayahuasca). Dans les années 90, il joue, tourne et enregistre avec plusieurs groupes influencés par The Résidents, la scène punk-noise new-yorkaise et le sampling hip-hop, dont le groupe 4HQ pour lequel il dirige momentanément le label. Parallèlement, il développe une pratique artistique axée sur le rapport sémantique du son à l’image et participe à de nombreuses expositions et événements en France et à l’étranger (Espagne, UK, USA, Allemagne) où ses installations photo et vidéo sont assemblées autour de pièces sonores alliant cut-up, clicks’n cuts et field recording. Aujourd’hui illustrateur sonore pour l’industrie du luxe (Cartier, Piaget, Dunhill...) Il est chargé de la direction artistique de l’agence Upsound.net De concert avec ses interventions au sein du groupe de performances sonores OttoannA Il réalise les partitions audio de vidéos d’artistes et défilés de jeunes créateurs. Tour à tour, graphiste, web-designer et photographe, c’est sous le pseudonyme “Corner Haïku” qu’il pratique une approche personnelle du V.Jaying et de l’improvisation visuelle pour différents DJ’s et le Collectif ‘Project 101’, avec sa propre interface lo-fi et aveugle…
http://www.ottoanna.com/

Jean-Philippe Roux - plasticien
Né en 1971 à Lyon, France. Vit et travaille à Paris. Constatant la complexité et la spécialisation croissantes du travail humain, Jean-Philippe Roux fonde son activité sur une pratique a-centrée de musicien, plasticien, graphiste, webmaster ou performer. Qu'il travaille seul, en collaboration ou en collectif d'artistes, il met en ¦uvre des dispositifs de tension entre figuration et abstraction, geste d'auteur et appropriation de formes existantes. En 2001, il structure l'organisation CS3 dédiée aux formes multimédias dans l’art contemporain en association. En 2006, il crée les éditions et les rencontres Purepresence dédiées aux pratiques sonores actuelles. Le choix éditorial se porte sur les pièces sonores liées aux arts contemporains, aux pratiques sonores installées et aux oeuvres conceptuelles. http://jeanphilipperoux.com ; http://cs3.free.fr ; http://purepresence.eu ; http://unarchipel.net

Coti (GR) – artiste sonore et musicien
Costantino Luca Rolando Kiriakos, born in Milan, Italy in 1966, moved to Greece at the age of 6, where, better known as CotiK or Coti K. (or plain Coti), has been involved in various Athens pioneering electronic bands since the mid eighties (Ricochet, Dada Data, Raw, Spiders' Web, In Trance 95).
He works as a musician, record producer and sound engineer, and collaborations include: Tuxedomoon, Stereo Nova, Blaine Reininger, The Raining Pleasure, Nikos Veliotis, Ilios and others.
He has released 4 solo CDs, written music for film, theatre, dance, and TV. A member of club 2-13, he has played live electronics with many musicians including Evan Parker, Phil Durrant, Nikos Veliotis, Rhodri Davies, Andrea Neumann, Phill Niblock, Mark Wastell, Matt Davis and others.
http://www.cotik.com/

Un Caddie Renversé dans l’Herbe (BR / ESP) – artiste sonore et musicien
Né à Sao Paulo (Brésil), 1976. Installé à Barcelone depuis 1980, Didac P. Lagarriga passe le plus clair de son temps à travailler sur le son et ses divers composants, et, parallèlement, réalise des compositions combinant des textes et d'images. Depuis 1996, son travail musical (sous Un Caddie Renversé dans l'Herbe) a été présenté dans de nombreuses salles (New York, Buenos Aires, Londres, Amsterdam, Paris, Turin, Madrid, Berlin, Copenhague, Thessaloniki, Genève, Barcelone) et lors de divers festivals: Sonar, Sonicacts, Observatori, Triennale Turin, K-RAA-K Festival... De plus il est l'auteur de nombreux disques et il a publié quatre livres en Espagne.

Arnold Pasquier
Plasticien de formation, Arnold Pasquier mène un travail de recherche sur différents supports, sa pratique artistique se situant aux confluences de plusieurs modes d’expression : il passe de la photographie à l’expression chorégraphique, mêle les gestes de la danse, la parole du théâtre à des réalisations vidéo, questionne dans des installations multimédias le champ de la fiction cinématographique. Chaque réalisation s’élabore dans ce va-et-vient constant entre ces différentes pratiques dont le postulat serait d’édifier un cadre pour manifester la singulière beauté des êtres et solliciter le sentiment d’amour comme instrument de présence et de durée. Il a réalisé récemment les films Pendant ce temps, dans une autre partie de la forêt, Le voyage en Italie [2007], Il faut aimer son prochain, les autres sont trop loin [2006]. Les cow-boys & les indiens [2006] est un documentaire radiophonique pour l’Atelier de création radiophonique de France Culture. En 2007, il réalise la scénographie de l’hommage à Maria Callas pour La Fenice de Venise (Juin), et met en scène l’oratorio d’Antoine Duhamel Le Requiem, sur un poème de Jean Cocteau au théâtre l’Apostrophe, Scène nationale de Cergy-Pontoise (novembre).
www.arnoldpasquier.com